Le Psoriasis

Le psoriasis est une maladie de la peau, une anomalie du renouvellement de l’épiderme d'origine mal connue, en partie génétique. Cette affection dermatologique touche 2% à 5 % de la population. Il peut toucher n’importe qui, n’importe quand. Un stress, une angine ou une infection buccale peut le révéler.

Le corps se met à produire des cellules cutanées en grande quantité sans laisser le temps d’éliminer la peau morte. L'épiderme se renouvelle trop rapidement, en seulement quatre à six jours, au lieu des trois semaines habituelles ce qui génère des inflammations localisées. Les cellules épidermiques s'accumulent à la surface de la peau sur le corps en plaques rouges recouvertes d’épaisses squames blanches (couche de pellicules). Parfaitement inoffensives, celle-ci ont pourtant le désavantage d'être inesthétiques.

Dans sa forme bénigne, le psoriasis se limite au cuir chevelu, aux ongles, aux genoux, aux coudes, aux pieds, aux mains et, beaucoup plus rarement sur le visage, les oreilles, éventuellement, parfois aux organes génitaux. Dans les cas graves, il s'étend et peut gagner la totalité du corps. Pellicules, démangeaisons, atteinte des plis (aine, aisselles, coudes, genoux), ongles épaissis, striés, cassés… mais le pire est peut-être le désarroi psychologique.

Le psoriasis connaît deux périodes propices : entre 10 et 20 ans, et surtout entre 50 et 60 ans. Pour se manifester, cette affection inflammatoire a besoin d'un terrain héréditaire et d'un facteur déclenchant. Si l'un des deux parents est atteint, le risque pour l'enfant de la développer est de 5 à 10%.

Cette dermatose chronique évolue de façon très individuelle, avec des poussées, mais aussi des rémissions au cours desquelles les lésions disparaissent. On dit alors que le psoriasis est "blanchi". Le répit est de durée très variable et la rémission souvent incomplète. En l'absence de traitement curatif, il est toutefois possible de maîtriser le psoriasis, de diminuer l'étendue des lésions et d'améliorer la vie des patients.

Les poussées de psoriasis connaissent parfois des facteurs déclenchants : infectieux et surtout psychologiques (stress). La consommation régulière d'alcool aurait un effet aggravant (poussées plus fréquentes et plus difficiles à traiter).

Dans 8 % des cas, complications rhumatismales.

ALIMENTATION

L'alimentation doit être saine et équilibrée, sans alcool. Il faut réduire les céréales, en particulier le blé, le pain, les pâtes.
Eviter l’apport de graisses saturées (viandes grasses, fritures, frites, produits laitiers animaux).

Un plat de poisson gras (hareng, saumon, sardine, maquereau) par jour serait idéal. Au moins 1 à 2 par semaine, mais ajouter huile de bourrache ou d’onagre.

Boire du lait de jument : un quart de litre (voir jument du Morvan) par jour. (ou deux gélules). Pendant deux ou trois semaines, pas d’amélioration, mais ensuite disparition du psoriasis. Continuer le traitement trois mois.

TRAITEMENT LOCAL DU PSORIASIS

Savon
Le savon d’Alep donne de très bons résultats dans le traitement de la forme bénigne du psoriasis, notamment dans les atteintes du cuir chevelu : Savonner le cuir chevelu avec le savon d’Alep, puis frictionner avec les doigts. Laisser agir une minute, rincer.

Les cas graves de psoriasis nécessitent des traitements souvent lourds dont le Savon d'Alep est un complément efficace.

Le savon d'Alep apporte une amélioration significative de la maladie: Préférez un savon dosé à 25% d'huile de baies de laurier pour la toilette quotidienne et passez au savon d'Alep dosé à 40% uniquement en cas de poussées.

Le savon d'Alep n'est pas du tout toxique, même pour les dosages forts. Par contre ces derniers sont à réserver aux poussées, car si vous utilisez du savon fortement dosé tous les jours, vous serez désarmé en cas d'apparition d'une crise car la peau se sera habituée aux fortes doses de laurier et le traitement sera moins efficace.

L'huile de Nigelle est efficace et sans aucune contre-indication.

Lotion : Hydrolat de rose (pour l’hydratation), de carotte, d’Hélichryse ou mélange (Lydia Bosson) :
En vaporisation :
Hydrolat de Rose de Damas 50 ml
Hydrolat de Hélichryse italienne 50 ml
Hydrolat de Ciste ladanifère 50 ml
Hydrolat de Nard de l'Himalaya 50 ml
Hydrolat de Bois de santal 50 ml
Vaporiser la zone affectée 2 à 3 fois par jour.

LA TOILETTE :
Laisser agir le savon 1 minute avant de rincer.
Après, vaporiser la lotion et sans sécher
Soit appliquer l’huile de nigelle et masser.
Il vaut mieux la diluer avec de l’huile de macadamia ou de l'huile d'Argan
Soit mélange d’Huiles Essentielles et végétales, voir ci-après

Par voie interne : le mélange de Lydia Bosson (voir ci-dessus)
Prendre par voie interne le mélange

Mélange Huile Essentielle et Végétale

Le réflexe : HE Romarin à Verbénone
Appliquer 2 gouttes directement sur les plaques de psoriasis, 2 ou 3 fois par jour.

Mon avis : HE romarin verbénone 1 goutte, HE lavande aspic 1 goutte, dans 10 gouttes HV rose musquée à appliquer 2 fois par jour.

Autres mélanges possibles :
Me contacter.

Attention : pour l’enfant, d’autres traitements peuvent être plus appropriés. Se renseigner.

Pour le facteur stress :

HE myrrhe amère : 2 gouttes
HE rose de Damas : 1 goutte
Poser sur la face interne des poignets et respirez profondément. Renouvelez plusieurs fois par jour.

TRAITEMENT GENERAL

Attention à l’aspirine et aux anti-inflammatoires.

Alcoolature et gemmothérapie :

Traitement standard :
Cassis bourgeons à la dose de 3 fois 30 gouttes par jour pendant 2 mois (cures à renouveler après arrêt de 1 mois) ; noyer bourgeons à la dose de 3 fois 20 à 30 gouttes par jour pendant 2 mois (cures à renouveler après arrêt de 1 mois).

Ceci est une fiche de conseils variés et non une prescription, seul le médecin est habilité à prescrire une thérapie. La plupart de ces conseils sont issus de livres ou de sites de références. Ils ne sont pas exhaustifs.