Parfum pur vetyver

d'après la "princesse au petit pois"

princesseaupetitpois.over-blog.com/article-23525225.html

publié en 2008


 

Parfum pur vetyver

 

La recette est d'une simplicité radicale. Le seul ingrédient un peu délicat est… la patience: j'ai attendu deux ans avant de filtrer le mélange.
Je voulais donc faire pour un amoureux du vétyver une eau mono senteur.

Je suis partie de la recette de base de Nerys Purchon que j'utilise en général pour préparer des macérations parfumées: un mélange d'eau déminéralisée, de glycérine et d'alcool. Néanmoins, j'ai utilisé de l'alcool à 96° plutôt qu'à 40° (vodka) pour concentrer l'extraction, enfin je l'espère. Pour le reste (la dose de teinture de benjoin, dont le rôle est de fixer les senteurs) j'ai tenu compte de ce que disait Lili Oh la virtuose sur l'un des forums de cosméto (Qui sait ce qu'elle est devenue? Son blog, hélàs, n'existe plus après être resté longtemps au point mort): teinture de benjoin et huiles essentielles à parts égales.

Parfum pur vetyver

160 ml alcool à 96°
8 cuillérées à café d'eau distillée
1 cuillérée à café de glycerine végétale
126gtes HE vétyver
126gtes teinture de benjoin (fixatif)


Mettre à macérer le mélange dans l'obscurité (un placard par exemple) … et oublier le flacon en prenant soin de le dater quand même.
Quand l'odeur semble fine, sortir le flacon de sa remise et le laisser une nuit au congélateur. On appelle ça "glacer" un parfum. Ça permet de précipiter d'eventuelles impuretés. Le lendemain, filtrer sur papier. C'est presque prêt.


                                             Le concentré de parfum vient juste d'être filtré

Ensuite, il suffit de couper le liquide concentré avec de l'alcool à 96°, un peu d''eau déminéralisée, distillée ou même d'hydrolat selon le degré de concentration choisi. Un parfum titre environ à 80-85°, avec jusqu'à 40% de concentré parfumé. Une eau de parfum est plus légère, et une eau de toilette, plus light encore.

Je ne l'ai pas encore dilué, mais ce concentré de pur vetyver sent merveilleusement… la racine de vetyver avec une pointe citronnée quasi évanescente, sans trace de l'odeur vanillée du benjoin. En deux ans, il a eu le temps de s'effacer discrètement.